Mes dernières chroniques :

lundi 30 novembre 2015

M.O.N.S.T.R.E, tome 5 : Souffle de centaure de Hervé Jubert


Résumé :
Le T de M.O.N.S.T.R.E est celui de Takiko, japonaise de 17 ans.
Enfant, elle est sauvée de la noyade par une chimère. Depuis, elle a une dette… et un secret familial.

Originaire de Myazaki détruit par le tsunami, elle a tout appris du centaure du bois sacré. Aussi, quand le chasseur piège les membres de M.O.N.S.T.R.E pour sauver sa vie, Takiko est contrainte de le conduire vers le centaure au souffle guérisseur…

Mon avis :
Cinquième tome de Monstre, cette fois-ci on découvre Takiko, la jeune fille japonaise très mystérieuse qui n'a encore rien révélé sur sa famille, son passé...

Takiko m'a bien plu comme personnage, surtout la découverte du centaure. Une chimère que j'aime bien. La quête des personnages avance très bien. On a beaucoup de découverte dans ce tome, encore une fois, je trouve que l'auteur survole la mythologie des chimères, j'aimerais beaucoup avoir plus détails...

D'ailleurs, j'ai trouvé aussi que Takiko n'est pas assez exploité. La relation avec son frère manque de profondeur. Malgré ces détails, c'est un réel plaisir de retrouver ces personnages. Au bout du cinquième tome, on est bien attaché à eux. J'ai été transporté avec, cette fois-ci direction le Japon. Ils apprennent à se connaître au fur et à mesure de leur quête, chacun à ses secrets qu'ils ne veulent pas spécialement raconter. Mais on voit leur lien évoluer, ils sont un groupe maintenant.

Une fois de plus, le final du roman donne envie de découvrir la suite,surtout que c'est Rolf, il m'avait intrigué depuis le début. Je l'attend avec impatience. Même si Émile m'intéresse. En fait, j'ai dis ça dans chaque chronique. Tous les personnages sont intéressants.

En conclusion, un style fluide qui fait qu'on dévore le roman. J'aime beaucoup les personnages, les découvrir, rencontrer les chimères... Le dénouement de cette saga approche vivement.

Je tiens à remercier les éditions Rageot pour cette belle découverte.

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4

vendredi 27 novembre 2015

Spice & Wolf, tome 1 d'Isuna Hasekura


Résumé :
Déesse de la moisson, Holo est une louve qui peut prendre l’apparence d’une attirante jeune fille. Délaissée par les paysans de son village pour qui les vieilles légendes ne servent plus qu'à effrayer les enfants, Holo décide de rejoindre ses terres natales du Nord à bord de la carriole d’un marchand itinérant, l’énigmatique Lawrence Kraft. Tandis qu’ils découvrent de nouveaux horizons en troquant leurs cargaisons de ville en ville, le duo va apprendre à se connaître et rapidement devenir très complice. Mais méfiance : les faux-semblants, les arnaques et les dangers bordent leur chemin... Le talent divin de Holo pour comprendre la nature humaine leur sera bien utile pour reconnaitre les bonnes affaires et déjouer les tromperies. Êtes-vous prêts à suivre cette charmante déesse dans un voyage initiatique parsemé de plaisirs simples, de rencontres, mais aussi de dangers ?

Mon avis :
Je savais d’avance à quoi m’attendre avec ce roman. Plusieurs personnes ont dit qu’il était long mais je voulais me faire mon propre avis sur ce roman car il m’intéressait bien. Mais j’en ressors avec le même avis que certaines personnes, il est long.

Lawrence Kraft est un marchant itinérant. Il parcoure des kilomètres, va de ville en ville pour vendre ses marchandises. Un marchant itinérant est souvent seul, du coup, quand il va rencontrer Holo, sa vie va changer car celle-ci l’accompagne dans ses voyages. Holo est la déesse de la moisson et c’est une jeune louve, elle a des oreilles et une queue de loup. Elle va être d’une grande aide pour Lawrence car Holo sait quand les personnes mentent…

Ce roman est divisé en deux parties. La première partie est sympathique, d’ailleurs quand je l’ai terminé, je trouvais qu’il n’y avait pas de passages longs. Mais mon avis à carrément changé dès que j’ai commencé la seconde partie. Pas mal de passages présents sont longs et presque inutiles – ça nous apporte rien de plus pour l’histoire.
De plus, toute l’histoire est consacrée sur la monnaie, l’argent. Il existe énormément de monnaie, du coup, il faut convertir souvent et il faut suivre le court de la monnaie. Personnellement, je ne trouve pas ce sujet très intéressant.

Holo est un personnage complexe, elle a un côté gamine exaspérant. Je me suis demandée plusieurs fois comment faisait Lawrence pour la supporter. Mais par contre, elle a un côté attendrissant, elle fera tout pour aider Lawrence en tant que marchant.
Lawrence est tant qu’à lui perdu, il ne sait jamais comment il doit répondre à Holo, si elle va le prendre mal ou non. Il commence à l’apprivoiser et à la connaître au fil de l’histoire.
Je ne me suis pas attachée à eux mais j’ai passé un bon moment dans leurs réparties, ils veulent toujours avoir le dernier mot, c’est assez drôle par moment.

Le roman est accompagné d’illustrations, je trouve encore une fois, que ça apporte un plus et embellit le livre. L’auteure n’hésite pas à nous donner pleins de descriptions, même parfois trop. Il n’y a pas spécialement d’action. A un moment, j’ai espérer que ça me tiendrait en haleine, mais tout c’est passé très vite.

En conclusion, la première partie m’a plus intéressée que la seconde. Trop de descriptions à mon goût, pas assez d’actions. Sinon, j’ai bien aimé découvrir Holo et Lawrence, tous les deux font un bon duo. Vraiment dommage, j’aurai aimé accrocher à la deuxième partie car il m’intéressait beaucoup.

Je tiens à remercier Babelio et les éditions Ofelbe pour cette découverte.

vendredi 20 novembre 2015

King's game : Origin de Nobuaki Kanazawa


Résumé :
Été 1977, village de Yonaki. Les adolescents de ce petit hameau de montagne ont enfin trouvé de quoi pimenter leurs longues journées de vacances : Yûji, le meilleur ami du jeune Kazunari Honda, a reçu dans sa boîte aux lettres une étrange enveloppe noire qui contient un message… plutôt effrayant. Les jeunes gens décident de se prêter au jeu de son mystérieux expéditeur, le roi, et de relever le macabre défi : ils doivent toucher avant la fin du jour un cadavre humain…

Mais ce que Kazunari et ses amis prenaient au départ pour un canular vire en un rien de temps au cauchemar. D’autres missives leur parviennent – des challenges de plus en plus insurmontables –, et les habitants de Yonaki succombent un à un aux châtiments attribués par le roi, sous les yeux de la police impuissante. Pour les 32 villageois, c’est le début d’une partie d’échecs mortelle contre un ennemi invisible et tout-puissant ! Combien survivront au carnage ?

Dans la saison 3 de King’s Game, découvrez comment tout a commencé ! Plongez dans les entrailles de Yonaki et remontez le temps grâce à cette préquelle terrifiante…

Mon avis :
Je me languissais de découvrir les origines du jeu du roi. Dans le tome un on parlait du village de Yonaki, du coup, j'ai bien aimé en apprendre plus. Ce tome se passe en mille neuf cents soixante dix-sept. Heureusement qu'on a les réponses à nos questions dans ce tome.

Mille neuf cents soixante dix-sept. Les villageois de Yonaki vont participer au jeu du roi. La première lettre est trouvée par Yûji. Les adolescents vont trouver que ça pimente leurs vacances, sauf que ce jeu va prendre de l'ampleur...

J'avoue que je commence à me lasser de l'histoire. C'est toujours pareil, les personnages sont les mêmes sauf qu'ils n'ont le même prénom, les enjeux sont les mêmes... On rembobine et on réécrit le même genre d'histoire. Personnellement, je n'ai pas ressenti le suspense que j'avais eu en lisant le premier tome, c'est dommage.

Sinon j'ai adoré l'intrigue, vu que le nom de ce tome est Origin, je me doutais qu'on allait en apprendre beaucoup. Et je n'ai pas été déçue, bien au contraire. Par contre au fil de la lecture, je me doutais comment allait finir ce livre. J'ai rassemblé toutes les pièces avant que l'auteur nous les révèles. Mais ça ne m'a pas dérangé dans la découverte du dénouement.

En conclusion, une préquelle vraiment intéressante. J'ai aimé découvrir le commencement de cette histoire. En gros, j'ai trouvé que l'intrigue est très ficelée avec les autres tomes. Par contre, c'est assez lassant car nous avons affaire au même schéma à chaque tome. Mais, je vais rester sur une fin positive pour mon avis, je suis contente d'avoir découvert cette saga.

Je tiens à remercier les éditions Lumen pour cette découverte !

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 2
Tome 3

jeudi 19 novembre 2015

Callie & Kayden, tome 1 de Jessica Sorensen


Résumé :
En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth et lui confie son lourd secret. Le jour de la rentrée, elle tombe sur Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Les liens entre Callie et Kayden se resserrent petit à petit, même si Callie reste traumatisée par son passé…

Mon avis :
Ce livre est dans ma PAL depuis pas mal de temps maintenant, il était temps qu'il en sorte.

Callie a subit un traumatisme à l'âge de douze ans. Depuis ce jour, elle a changé. Elle ne se sent pas bien dans sa peau et fait tout pour être transparente. Un soir, elle doit aller chercher son frère à une soirée, elle va trouver Kayden dans une situation très délicate... Quelques mois plus tard, ils se croisent à la fac.

Callie va commencer à aller mieux depuis qu'elle est à la fac. Elle va rencontré Seth qui es très vite devenu son seul et unique ami. La complicité c'est très vite installée entre eux. Il apporte un énorme plus, on voit qu'elle commence à prendre confiance petit à petit.
Kayden a eu une enfance très dur, en fait, une vie très dure. Son père n'est pas tendre avec ses frères et lui. Malgré les apparences, il ne va pas bien du tout, il n'a plus goût à la vie. La face va l'aider à prendre ses distances, il va connaître de nouvelles émotions grâce à Callie. Le meilleur ami de Kayden, Luke, est aussi à la fac. Même s'il est présent, je n'ai pas réussi à cerner ce personnage. Il est présent pour Kayden et heureusement mais Luke aussi souffre, c'est un personnage que je me languis de découvrir.

Le style de l'auteure est simple et fluide. Les pages se tournent seules, j'ai aimé découvrir les personnages principaux comme secondaires. On a beaucoup d'émotions dans ce roman. L'auteure n'a pas hésité à faire souffrir ces personnages. D’ailleurs, presque tous les personnages souffrent et je trouve ça un peu gros.
Sinon, ce qui est sur c'es que je veux découvrir la suite. La fin est atroce. Dommage que je n'ai pas le deuxième tome sous la main.

En conclusion, j'ai adoré la tension du roman, les personnages. On se doute de ce que Callie à vécu mais on en découvrir plus au fil des pages. Certains passages ont dû être difficile à écrire. L'auteure a très bien su retranscrire les émotions.

Je tiens à remercier les éditions Hachette pour cette découverte !

mercredi 18 novembre 2015

Arena 13, tome 1 de Joseph Delaney


Résumé :
Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde. Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort... Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen... Son ambition?: combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.

Mon avis :
La saga de L’épouvanteur de cet auteur m’intéresse fortement. J’ai lu Le pacte de Sliter qui se trouve être le tome onze de la saga, mais comme il se lit indépendamment, je m’étais laissée tenté pour découvrir l’univers et son style d’écriture. J’avais bien apprécié le roman, du coup, quand j’ai vu qu’une nouvelle saga de Joseph Delaney sortait, je n’ai pas pu résister à la découvrir !

On rencontre Leif. C’est un orphelin. Il gagne un ticket à la loterie pour être entrainé dans une écurie pour devenir un combattant de l’Arène 13. Leif a eu un gros coup de chance car depuis qu’il est petit il veut se battre dans l’Arène 13. Leif se rend à Gindenn, la ville des combats et décide de se faire entraîner par Tyron, le meilleur programmeur ! Un entrainement acharner va commencer pour Leif.

Une couverture qui donne envie avec un résumé alléchant, ce livre est génial.
Leif est un personnage comme je les aime. Il a un passé lourd, il pèse sur ses épaules et n’arrive pas à oublier. Il veut s’entraîner pour être un combattant de l’Arène 13 comme il était son père et surtout, pour venger sa famille. Par contre, il ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes et d’ailleurs, plusieurs fois ça va se retourner contre lui. Il agit sur le moment et pense après. J’ai beaucoup apprécié le suivre dans son entrainement, voir l’évolution et son acharnement pour devenir un bon combattant.
Concernant les personnages secondaires, Deinon m’a bien plu. C’est aussi un novice de l’écurie de Tyron. Même si au début il ne parlait, j’aime la relation qu’y s’est installé entre eux. C’est un bon ami pour Leif. En plus, Deinon n’est pas un concurrent pour Leif, au contraire…
Tyron est l’entraîneur, il est dur mais c’est le meilleur. J’aime beaucoup sa vision des choses et m’a étonné à plusieurs reprises. Kwin, la fille de Tyron, est imprévisible et arrogante. Elle apporte un plus dans l’histoire car c’est un personnage fort. Palm, il en faut toujours un, est un novice de l’écurie de Tyron, mais je ne l’ai pas beaucoup apprécié. Toujours à se vanter de la fortune de ses parents…

Concernant l’intrigue, j’ai adoré. Je n’ai pas trouvé de longueur dans ce roman, même quand il s’agissait des entraînements, j’ai même trouvé que certains passages allaient trop vite. L’univers de Joseph Delaney est bien développé, mais j’aurai aimé plus de détails concernant l’humanité d’avant. Le résumé en dit plus que tout le roman… J’espère que dans le prochain tome, on en saura plus. Cet univers est composé d’humains, mais aussi de créatures fantastiques comme les djinns, les chacals… que l’auteur nous décrit comme il faut.

Par contre, après c’est de ma faute, l’auteur nous assomme dès le début avec les termes utilisés lors des combats. Je n’avais pas vu qu’il y avait un glossaire à la fin. Mais au fil de la lecture, les termes sont réutilisés et expliqué du coup, ça ne m’a dérangé lors de ma lecture, au final, j’ai plus apprécié découvrir les termes lors de ma lecture.

Le style d’écriture est simple et fluide, les rebondissements sont présents et les révélations aussi. D’ailleurs, l’auteur nous révèle des choses complètement inattendues, surtout une chose où je suis restée sur le cul. Les scènes sont très décrites et quand c’est en plein, ça peut parfois être dure à lire vu qu’il y a du sang et tout…
Les lacres m’ont fortement intéressé. J’ailerais beaucoup en apprendre plus sur leurs origines. (Premier terme que j’utilise du glossaire…). J’avoue il n’y pas que ça où j’aimerais en apprendre plus, il y a aussi le brouillard, comment l’humanité à disparu, etc.

En conclusion, un premier que j’ai beaucoup apprécié. L’histoire est vraiment prenante, les personnages sont attachants. Les explications sur l’Arène 13 sont très bien détaillées, la découverte du Midgard (le monde où vivent les humains), tout a été très intéressant pour ma part. Un livre que je recommande de découvrir !

Je tiens à remercier les éditions Bayard pour m'avoir fait découvrir cet univers !

mardi 17 novembre 2015

Fire sermon, tome 1 de Francesca Haig


Résumé :
Jumeaux à la naissance, ils grandissent en ennemis.

Après une catastrophe apocalyptique, l’humanité ne donne plus naissance qu’à des jumeaux. Pour chaque bébé parfait, l’Alpha, il y a un bébé imparfait, l’Oméga. Ils sont unis par un terrible lien : la mort de l’un entraîne celle de l’autre.

Cass et Zach sont jumeaux. Elle, c’est l’Oméga; lui, c’est l’Alpha. Chacun veut renverser l’autre pour imposer sa propre vision du futur. Mais dans cette bataille, si l’un meurt, l’autre mourra aussi.

Mon avis :
Le résumé de ce roman m’a bien plu, surtout le côté jumeaux de l’histoire. Je trouve que la couverture est très représentative de l’histoire entre les Alphas et les Omégas.

Dans cet univers, toutes les naissances sont des jumeaux. Une fille et un garçon, un Alpha et un Oméga, un faible et un fort. Cass et Zach sont jumeaux. Cass est l’Omega et Zach est l’Alpha. Mais Cass n’est pas comme les autres Omégas… Les Alphas sont supérieurs, sont normaux et ne tombent pas malade. Tant dis que les Omégas sont faibles et qu’ils ont une déformation physique à la naissance. Par contre, ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre car un lien les unis. Si l’un meurt, l’autre meurt aussi quelque soit le lieu, la distance…

Cass et Zach ont grandi ensemble ce qui est très rare. Dans la plupart des cas l’Oméga à une déformation physique, du coup, il est repérable. Mais Cass et Zach sont tous les deux normaux. Les Alphas attentent de repérer lequel des deux est l’Oméga. Même si tous les deux ont grandi ensemble, Zach hait les Omégas. Il va même jusqu'à traquer sa sœur…

C’est un livre qui ne se lit pas rapidement, déjà le roman est écrit petit et puis l’auteure a tellement de choses à nous révéler sur son univers que par moment j’ai trouvé certaines scènes longues. On a beaucoup de descriptions et de détails.
Par contre, j’ai adoré découvrir cet univers et les personnages.
Je me suis vite attachée à Cass, elle nous raconte son enfance, comment elle était heureuse avec sa famille. Les Omégas sont très mal traités du coup, elle en a bien profité. De plus, Cass est destinée à devenir quelqu’un de très important. D’ailleurs, j’ai été exaspéré à plusieurs reprises car elle ne se rend pas compte de ce qu’elle représente pour les Alphas et surtout, elle se rabaisse. J’espère qu’elle va s’apercevoir de l’importance de son don et qu’elle va agir.
Zach est l’Alpha, il a été élevé avec l’esprit des Alphas, pour lui les Omégas ne servent à rien, ne sont bons à rien. Et d’ailleurs, il n’hésite pas à les maltraiter. Je n’ai pas aimé ce personnage, mais en même temps, c’est normal vu le rôle qu’il a dans cette histoire.

Concernant le style, je l’ai trouvé normal. L’histoire manque un peu d’actions à certains moments. Mise à part les longueurs, l’univers m’a bien plu. L’intrigue m’a bien intéressé et j’espère que dans le prochain tome, l’auteure va satisfaire mes attentes.
Concernant le dénouement, Cass a été longue à se rendre compte de ce qu’elle avait sous les yeux. En tout cas, j’ai été surprise quand j’ai compris où l’auteure voulait nous mener.

En conclusion, un premier tome qui pose les bases de l’univers de Francesca Haig. Pas mal de longueurs, mais l’intrigue est prenante. Les personnages sont touchants, personnellement, je n’aimerais pas être un Oméga. Un univers riche qui j’espère, sera plus approfondi dans le second tome.

Je tiens à remercier les éditions Hachette pour cette belle découverte !

lundi 16 novembre 2015

Malenfer, tome 3 : Les héritiers de Cassandra O'Donnell


Résumé :
Après avoir combattu et vaincu la part sombre de Malenfer, Gabriel et Zoé doivent faire face à une nouvelle épreuve : les deux enfants découvrent le terrible secret qui entoure leur naissance. Ils vont bientôt prendre une décision qui changera à tout jamais leur destin et celui des terres magiques... Gabriel et Zoé perceront-ils enfin les mystères de la forêt magique Malenfer ?

Mon avis :
Dernier tome de la trilogie ! L’aventure de Gabriel et Zoé est fini, mais ces deux personnages ont vécu pas mal de choses pour leurs jeunes âges. Par contre, la fin est ouverte et j’avoue ne pas trop apprécier ce côté-là, car il faut de l’imagination et ça laisse de trop grandes suites possibles.

Spoiler des tomes précédents !
Gabriel à encore des choses à apprendre sur la magie, mais il apprend vite. Zoé a une nouvelle vision. Des cavaliers noirs arrivent pour les chercher, ces cavaliers sont des tueurs qui détruisent tout sur leur passage. Nos deux héros vont-ils avoir le temps de s’enfuir ? Mais surtout, quelle décision vont-ils prendre ?

On ne s’ennui pas avec ce tome. Les pages se tournent seules et on veut connaître le dénouement de cette histoire. L’action, les rebondissements font qu’on est pris dans l’histoire dès le début. Les scènes sont très bien détaillées, le suspense est à son comble. Un style d’écriture simple et fluide, le livre est très bien rythmé. L’auteure nous dévoile son univers petit à petit.
Les personnages évoluent trop vite pour leurs âges, trop de responsabilités sur leurs épaules. On le ressent encore plus dans ce dernier tome.

J’ai aimé en apprendre plus sur Elzmarh, il était trop mystérieux dans les premiers tomes, là, on comprend certaines choses. La rencontre des parents de Gabriel et Zoé est très belle, j’ai apprécié les découvrir, même si ce n’est pas longtemps.

En conclusion, une trilogie qu’il faut découvrir. On ressent depuis le premier tome que c’est pour les jeunes. Par contre, nos deux héros évoluent grandement entre le premier et dernier tome, surtout Zoé. La magie présente est splendide, l’apprentissage des personnages est superbe. Un peu déçu de la fin, trop ouverte pour moi. Mais sinon, une belle histoire ! Les personnages sont attachants, même les secondaires, les créatures que l’ont rencontre au cours des trois tomes apportent un grand plus.

Je tiens à remercier Cassandra O'Donnell et les éditions Flammarion pour cette magnifique découverte !

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 2

vendredi 13 novembre 2015

Malenfer, tome 2 : La source magique de Cassandra O'Donnell


Résumé :
Le jour du Ténérit approche et les pouvoirs magiques de Gabriel ne cessent d'augmenter. Grâce à l'aide de maître Batavius, le sorcier de Gazmoria, il espère être prêt à temps pour affronter Malenfer, la forêt maléfique, avant qu'elle ne détruise la ville de Wallangar. Soutenu par sa petite soeur Zoé et ses trois amis Morgane, Ézéchiel et Thomas, le jeune sorcier se prépare au combat sans se douter qu'il devrai faire face à un terrible dilemme...

Mon avis :
J’avais passé un très bon moment avec le premier tome de cette trilogie. L’histoire est pour les jeunes, dès neuf ans. Du coup, c’est une lecture simple et rapide, comme je les aime !

Spoiler du tome 1 !
On retrouve nos deux personnages, Gabriel et Zoé. Ils ont accueillis le sorcier de Gazmoria, Batavius. Celui-ci va former Gabriel dans son apprentissage à la magie et surtout, il va l’aider dans son Ténérit – épreuve à passer lors du treizième anniversaire pour devenir sorcier. Zoé tant qu’à elle, apprend certaines choses sur ses pouvoirs.

Ca fait plus qu’un an que j’ai lu le premier tome, j’avoue qu’au début j’étais un peu perdue mais finalement, l’histoire du premier tome est vite revenue.
Gabriel est un jeune garçon avec du courage. Son apprentissage dans la magie est dur mais grâce à Elzmach c’est plus facile. Zoé apprend la nature de ses pouvoirs, on sent qu’elle est très puissante mais elle est encore jeune pour comprendre.
Je trouve ces deux personnages très attachants. Ils veulent être normaux comme les autres mais ils savent qu’ils sont destinés à autre chose. D’ailleurs, je me languis d’en savoir plus sur eux dans le prochain tome.
On retrouve aussi leurs amis, Thomas, Ézéchiel et Morgane. Je me rappelle que Thomas était un grand trouillard dans le premier tome, là, on voit qu’il a complètement et le pourquoi m’a bien fait sourire. Les professeurs sont moins présents mais toujours aussi rempli d’humour.

Concernant l’intrigue, je l’ai trouvé meilleur que le premier. On apprend beaucoup sur Malenfer, on a certaines révélations qui font qu’on est pris dans l’histoire. Et la fin est très mystérieuse. De plus, la magie est beaucoup plus présente.

En conclusion, un second tome qui ne nous laisse pas souffler. J’ai bien aimé ce second opus, l’intrigue est très prenante. Le style de Cassandra O’Donnell est toujours autant simple et fluide, ça se lit très vite. On apprend pas mal de chose sur Malenfer mais maintenant on se pose d’autres questions.

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 3

jeudi 12 novembre 2015

U4 : Koridwen d'Yves Grevet


Résumé :
Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l'aide d'Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles.

Mon avis :
Un petit rappel concernant cette saga : U4 est écrit par quatre auteurs différents du coup, on a quatre histoires avec des personnages différents mais elles sont liées… Ce qui est bien c’est qu’on peut les lire dans n’importe quel sens. De ce fait, Koridwen est le deuxième que je lis ! Qui d’ailleurs, je l’ai préféré à Yannis.

Kori vit en Bretagne. Comme tous les adolescents – ou presque, elle a perdu ses parents à cause du virus U4. Elle se retrouve seule dans la ferme et continue de donner à manger aux animaux, jusqu’à ce qu’elle se décide à aller à Paris, où tous les Experts d’un jeu vidéo doivent se retrouver. Elle décide d’aller chercher son cousin, Max, avant de partir. C’est parti, à bord de son tracteur et de la bétaillère, ils partent pour Paris.

Son cousin est diminué mentalement, par moment c’est plus une charge pour Koridwen, mais en même temps, c’est son cousin donc elle est attachée à lui. Sur la route ils font faire plusieurs rencontres, parfois des bonnes mais parfois des mauvaises et là, il faut prendre une décision. Tout le monde veut survivre du coup, elle va devoir renforcer son caractère. J’ai beaucoup aimé ce personnage, voir son évolution au fil du roman.

Je pense que j’ai plus apprécié Koridwen que Yannis par rapport à la fin du roman. Dans Yannis, la fin m’a laissé un goût d’inachevé tant dis que là, ce n’est pas pareil. La fin est une fin et d’ailleurs quelle fin !!!! Je ne m’y attendais pas, je suis agréablement surprise. Même

Sinon, le style de l’auteur est simple et fluide. C’est un roman qui se lit rapidement. Les personnages sont au cœur de l’histoire, on s’attache très vite à Koridwen, c’est un personnage fort, qui n’hésite pas à mettre en danger pour les personnes qu’elle aime.

En conclusion, très contente de découvrir ces personnages. Je me languis de découvrir Jules et Stéphane, c’est une saga que j’apprécie bien. De plus, ça fait découvrir de nouveaux auteurs ! C’est le premier roman que je lis d'Yves Grevet et j’aime bien son style d’écriture. Koridwen est un personnage attachant, je commence à bien connaître l’univers mais ils restent encore certains points à découvrir.

Je tiens à remercier Babelio et les éditions Nathan - Syros pour cette magnifique découverte !

(Cliquez sur l'image pour voir la chronique)
Tome 1

mercredi 11 novembre 2015

La petite princesse Sara d'Azuki Nunobukuro


Résumé :
Sara Crewe est une enfant de sept ans placée dans un pensionnat à Londres par son père, riche homme d’affaires aux Indes. Passionnée de contes et légendes, Sara saura se faire aimer par ses talents de conteuse. Son monde bascule à la mort de son père après sa faillite. L’horrible directrice, Miss Minchin fera alors d’elle une domestique et n’aura de cesse de la tourmenter et de l’exploiter… Sara réussira-t-elle à tenir la promesse faite à son père de devenir une princesse malgré toutes les épreuves qu’elle devra endurer ?

Mon avis :
Je me suis laissée tenter par ce manga de la nouvelle collection Classique de Nobi Nobi. Quand j'étais petite j'adorais le film, tellement que je ne sais pas combien de fois je l'ai vu... Par contre, je ne connais pas l'oeuvre originale et il va falloir que j'y remédie.

Sara est inscrite dans le pensionnat de Mlle Minchin. Son père doit partie en Inde pour y faire fortune. Sara est très bien accueilli jusqu'à ce Mlle Minchin et Sara apprennent que son père est mort. Ne pouvant plus payer, Sara devient une domestique, mais rien n'empêche Sara de rester optimisme.

Le manga est très beau mais un peu cher. Certes, la couverture est plus rigide que certains manges et un marque-page est intégré mais ça se lit tellement vite. La collection est très belle, j'aimerais beaucoup découvrir les autres mangas.
J'ai adoré retrouver l'histoire de Sara. Une très belle histoire qu'il faut connaître. De plus, les dessins sont fins et très beaux.

Personnellement, je trouve que c'est une très belle adaptation !

mardi 10 novembre 2015

Bilan '42 Octobre 2015


Bonjour tout le monde,
C'est l'heure du bilan ! J'ai lu douze comics, sept bande-dessinées & sept romans ! Ce mois-ci ma PAL n'a pas beaucoup baissé. J'espère me rattraper en Novembre.

Livres lus :
















Je suis Ant-man de Collectif (180 pages)

Un prince à croquer, tome 3 : Entremets de Patricia Lyfoung (48 pages)

Titeuf, tome 14 : Bienvenue en adolescence ! de Zep (48 pages)

Nous sommes les Avengers de Collectif (319 pages)

Prologue Captain America - Le soldat de l'hiver de Collectif (64 pages)

Prologue Iron man 2 de Collectif (96 pages)

Adaptation du film The amazing Spider-man de Collectif (64 pages)

Season one : Fantastic four de Roberto Aguirre-Sacasa & David Marquez (112 pages)

U4 : Yannis de Florence Hinckel (401 pages)

Aeternia, tome 2 : L'envers du monde de Gabriel Katz (239 pages)

Girl online, tome 1 de Zoé Sugg (347 pages)

Luuna, tome 7 : La Source du temps de Nicolas Keramidas & Crisse (48 pages)

Luuna, tome 8 : L'attrapeur de rêves de Nicolas Keramidas, Jean-David Morvan & Crisse (48 pages)

Les naufragés d'Ythaq, tome 2 : Ophyde, la géminée de Christophe Arleston & Adrien Floch (62 pages)

Zombillénium, tome 2 : Ressources humaines d'Arthur de Pins (48 pages)

Zombillénium, tome 3 : Control freaks d'Arthur de Pins (48 pages)

Adaptation du film Les quatre fantastiques de Collectif (53 pages)

Callie & Kayden, tome 1 de Jessica Sorensen (325 pages)

King's game : Origin de Nobuaki Kanazawa (408 pages)

S.H.I.E.L.D. 3 de Collectif (72 pages)

Prologue Captain America - The first avenger de Collectif (93 pages)

Adaptation du film Spider-man de Collectif (48 pages)

Prologue X-men de Collectif (144 pages)

Bienvenue au Cast, tome 4 : Des étoiles dans les yeux de Pascale Perrier & Diglee (203 pages)

M.O.N.S.T.R.E, tome 5 : Souffle de centaure de Hervé Jubert (217 pages)

Adaptation du film Spider-man 2 de Collectif (48 pages)

Lecture en cours :
Fire sermon, tome 1 de Francesca Haig (111 pages)

Total : 3 894 pages ! J'ai lu pas mal de bande-dessinées et comics, du coup, ça fait bien augmenter le total de pages lues =)