Mes dernières chroniques :

mercredi 29 avril 2015

3 fois rien qui font tout de Stewart Lewis


Résumé :
A quinze ans, Olivia a la tête pleine de questions et se sent un peu perdue. Adoptée quand elle avait deux ans, elle ressent parfois un grand vide au creux du ventre. Quand une voyante, rencontrée lors d'une panne d'ascenseur, lui annonce qu'elle arrive à un tournant de sa vie et l'invite à être attentive aux signes qui se présentent à elle, Olivia n'y croit pas. Pourtant, les coïncidences s'accumulent et elle se prend peu à peu au jeu. Elle prend conscience que chacune de ses décisions a une influence directe sur son existence et sent grandir en elle un sentiment de liberté tout neuf. Ce sentiment, qui sait, parviendra peut-être à remplir ce vide qu'elle sent parfois en elle...

Mon avis :
J’avais vu des commentaires concernant ce livre qui avait assez déçue par rapport au style de l’auteure et j’ai eu la même impression. Je me suis lancée dans ce livre en espérant apprécier mais même si l’histoire en elle-même est intéressante le style de l’auteure n’est pas assez approfondi.

On rencontre Olivia, une jeune fille de quinze ans qui adore cuisiner. Elle a été élevée par deux pères et même si dans son enfance ça ne l’a pas dérangé, un manque commence à se faire. Elle va croiser un medium qui va lui raconter son destin et des nuances mystérieuses…

En fait, il n’y a pas réellement d’action dans ce livre. On suit la vie d’Olivia et toutes ses mésaventures et ses recettes. Le petit plus c’est quand elle va rencontrer la médium, là, le mystère arrive sur son avenir et c’est là, qu’on a envie de savoir. J’ai quand même bien apprécié découvrir la vie d’Olivia mais je trouve que l’auteure est restée trop vague.
Ce récit n’est pas assez approfondi, j’aurai aimé plus de sentiments, d’émotions et surtout de descriptions. Même si l’histoire est intéressante, je suis restée au dessus de l’histoire et non dedans.

C’est quand même un livre qui se lit vite et bien. Concernant la fin je l’ai trouvé bien et un peu prévisible. Mais sinon, une belle fin pour Olivia je trouve ça très agréable.

En conclusion, un roman qui manque de fond. L’histoire est intéressante et l’héroïne très touchante, mais il manque des émotions, des sentiments… C’est une lecture sans prise de tête vu on ne pose pas de question pendant la lecture. Pleins de thématiques sont abordés dans ce livre mais toujours en restreint, plus d’informations auraient été bien. Je garde quand même un bon souvenir d’Olivia et de ses recettes qui ont de l’importance dans l’histoire.

Je tiens à remercier les éditions La martinière pour cette découverte.

mercredi 22 avril 2015

Sword Art Online, tome 1 : Aincrad de Reki Kawahara & Abec


Résumé :
Un "game over" entraînera une mort réelle.

Kirito a accepté cette certitude depuis qu'il a décidé de combattre en "solo" à l'intérieur de l'Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d'univers au plus redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online.
Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté.
Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c'est sans compter sur l'obstination d'Asuna une habile épéiste avec qui il va devoir s'allier.

Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l'art de l'épée fait loi.

Mon avis :
Je dois avouer que je ne suis pas du tout jeu RPG maintenant. Mais dans mon enfance j’adorais les jeux comme ça, où il faut faire évoluer les personnages du coup, c’est un livre qui m’intéressait énormément. Après lecture, j’en ressors conquise. Très bon livre pour ma part.

Sword Art Online est complexe à comprendre. Après avoir fermé le premier tome, j’ai cherché l’animé et des renseignements sur les romans. Donc, je vais commencer par le début pour bien expliquer.
Sword Art Online est à la base une nouvelle, en japonais light novels. Ofelbe, la maison d’édition Française a décidé de regroupé deux light novels. Donc le premier tome concerne l’Ancraid et le deuxième tome sera Fairy Dance, qui lui contiendra les deux autres light novels. Il y a ensuite Phantom Bullet et d’autres. L’univers de Reki Kawahara est très complexe mais j’espère bien qu’Ofelbe nous fera découvrir tout ça.
Sinon, Sword Art Online existe aussi en manga – qui d’ailleurs vont rejoindre ma bibliothèque dans pas longtemps - et aussi en animé. Là aussi j’ai cherché des informations. Il existe deux saisons et un long métrage Sword Art Online Extra Edition. Et il a été aussi adapté en jeux vidéo au Japon, donc pas en Français dommage !

Kirito est le personnage principal du roman. Il a été élu pour être béta-testeur du jeu. Du coup, quand la date de sortie est annoncée, il connaissait déjà le jeu. De ce fait, Kirito va commencer le jeu tranquillement. Mais voilà, le Maître du jeu fait son apparition et fait une annonce particulière. Le bouton déconnexion n’est plus présent et le jeu se terminera quand tous les Boss seront battus. Dix milles personnes prises au piège…

Les premiers chapitres sont plus consacrés à l’explication du système du jeu, donc même si on ne joue pas aux RPG on peut comprendre le système. On est vite pris dans l’univers de l’auteur. De plus, les illustrations sont juste très belles. J’ai adoré les regarder, un régal pour les yeux.
Pour le style de l’auteur, c’est simple et fluide. Il faut l’avouer c’est écrit petit mais l’écriture est tellement prenante qu’on ne se rend pas compte que les pages tournent.

Kirito est un personnage qu’on adore obligatoirement. Il est beau, intelligent, fort et une détermination hors du commun. C’est un joueur solitaire donc il prend énormément de risque, c’est pour quoi il doit toujours avoir les potions et surtout être en pleine forme. Jusqu’au jour où il va rencontre Asuna.
Asuna fait partie de la Guilde Knight of the Blood. La plus puissante Guilde du jeu, pour dire à quel point Asuna est forte. Tous les deux vont très bien s’entendre et vont commencer leurs aventures à eux.
Pour ma part, je me suis attachée très vite à ses deux personnages. J’ai adoré découvrir l’univers avec eux.

Quand j’ai finis la première partie du roman, je me suis dis : Non, c’est déjà fini ? Il faut avouer que je n’ai pas lu d’avis sur le roman donc je ne savais comment il était composé. Donc la première partie est consacré sur Kirito, j’avoue que quand c’était fini, j’ai trouvé que tout est allé trop vite à mon goût, deux ans étaient passé en deux cents cinquante pages… Mais quand j’ai découvert la deuxième partie j’étais ravie car on découvre Kirito dans des moments de sa vie lors de ces deux ans. Du coup, on en apprend plus sur nos protagonistes. Mais pour ma part, la première partie est juste géniale.

En conclusion, un très bon tome ! J’ai adoré découvrir cet univers et ce qui est sur c’est que l’animé et les mangas ne vont pas tarder à arriver chez moi. Je me langui vraiment de découvrir le tome deux pour retrouver les personnages. A la fin, on a un lexique, du coup, on a les définitions des termes utilisé dans le roman et personnellement, je me suis vite approprié le langage. Les illustrations sont très belles et ravie de les voir. Surtout qu’il y en a en couleur. Je recommande ce livre pour découvrir l’Aincrad.

Je tiens à remercier les éditions Ofelbe pour cette merveilleuse découverte.

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 2
Tome 3
Tome 4

mardi 21 avril 2015

L'enfant papillon de Gabrielle Massat


Résumé :
Maïa Freeman, 17 ans.
Grade : Sous-lieutenant.
Statut : Étroitement surveillée.
Arme : L’Enfant Papillon.
Le monde de Maïa s’écroule quand Dimitri, son mentor, est condamné à la torture par sa faute. Déterminée à le soustraire à sa destinée, elle décide de braver l’interdit absolu : elle va tenter de franchir les murs de la Cité. La seule chance de survie pour Dimitri réside à l’extérieur, dans ce monde désertique dont on est sans nouvelles depuis la Grande Épidémie.
Traquée par sa hiérarchie, épaulée par un étrange tueur à gages et un jeune homme opprimé pour sa différence, Maïa entame alors une implacable course contre la montre. En ligne de mire : l’Enfant Papillon, un être légendaire qui détiendrait le moyen de sortir.
Elle a un mois.
Un mois pour sauver leurs vies et conquérir leur liberté.

Mon avis :
J’aime beaucoup la couverture de ce roman et le résumé m’avait bien plu, du coup, je me suis lancée dans ce livre avec enthousiasme et j’en suis ressortie satisfaite.

On découvre Maïa, une jeune fille âgée de dix-sept ans qui vit dans la Cité. La ville est entourée de murs électrifiés, personne ne peut rentrer ou sortir depuis la Grand Épidémie. Elle est militaire et son mentor est Dimitri qui est très bien gradé. Mais voilà, Dimitri est arrêté pour Haute trahison envers la Cité et est condamné à la torture. Maïa va devoir trouver l’Enfant Papillon que personne ne connaît…

Le compte à rebours est lancé pour Maïa, j’ai beaucoup adoré la façon que l’auteure a construit son livre. On est pris dans l’histoire de suite et le suspense est bien présent jusqu’à la fin.
L’enfant papillon est un univers dystopique que j’ai apprécié découvrir, Gabrielle Massat détaille bien son univers, du coup, même s’il est quand même compliqué, c’est simple à comprendre.
Pour les personnages, nous avons donc Maïa, une héroïne qui a du cran et n’hésite pas à tout faire pour les gens qu’elle aime. Elle va mener son enquête et tout faire pour y parvenir.
Dimitri, un personnage qu’on ne voit pas souvent mais qu’y a une grande importance, on peut dire qu’il a de très bonnes relations.
Nathanaël, un Lazul – ils ne sont pas aimés dans la Cité. Vous voulez savoir pourquoi ? Lisez-le ! – est un garçon touchant mais j’ai envie de lui dire une chose : Fonce !!! Bref, un passage qu’il m’a agacé mais bon. Il reste quand même un des personnages les plus attachants.

Le style de l’auteure est simple, les chapitres sont courts et on a un bon rythme de lecture. Par contre, j’ai trouvé certaines scènes un peu sévère pour du Jeunesse. Après ça dépend de la personne c’est sur.

En conclusion, un roman que j’ai énormément apprécié. Un univers très intéressant, que j’ai aimé découvrir la plume de l’auteure. On est pris dans l’intrigue très vite. Personnages intéressants et histoire sympathique. Par contre, pour la fin j’avoue être un peu déçue, elle est quand même un peu ouverte. Où alors il aurait fallu que l’épilogue soit un peu plus long…

Je tiens à remercier les éditions Hachette pour cette découverte.

jeudi 16 avril 2015

À corps perdus, tome 2 : S'abandonner de Maya Banks


Résumé :
Jamais l’invitation au voyage érotique n’a été si délicieusement indécente…

Kylie se sent irrésistiblement attirée par son patron… mais Jensen l’effraie au plus haut point : c’est un homme autoritaire aux tendances dominatrices. Fragilisée par un passé douloureux, la jeune femme se sent incapable de lui accorder sa confiance.
Jensen sait qu’il devra s’armer de patience pour la séduire. Mais ce qu’il souhaite avant tout, c’est lui prouver que la domination n’est pas forcément synonyme de douleur et de discipline. Si Kylie rend les armes et accepte de se livrer émotionnellement, le lien qui se tissera entre eux devrait lui permettre d’aller de l’avent. Jensen ne reculera devant rien pour l’en convaincre.

Mon avis :
Bien que j’aie trouvé le premier tome lent, je me suis lancée dans ce deuxième tome avec envie. Mon ressentie fût pareil que le premier.

Dans ce tome, les personnages principaux sont Kylie et Jensen qu’on rencontre dans le premier tome. Ce que j’apprécie c’est que l’auteure a gardé le même style que son autre trilogie A fleur de peau. Du coup, Kylie a un passé compliqué et dur, surtout qu’elle a perdu le seul membre de sa famille, son frère. Jensen est tant qu’à lui nouveau dans l’entreprise, il est sexy, macho et dominant. Leur histoire va faire des étincelles.

On reprend presque la même histoire que le premier tome sauf que les personnages ainsi que leur passé changent. Je ressors de ce deuxième tome avec la même impression que le premier. Enormément de répétition et un rythme de lecture lent. J’ai l’impression que Maya Banks veut écrire une histoire longue et non courte du coup, elle se répète. C’est dommage car pourrait être de bonnes histoires.

Il faut avouer qu’outre les répétitions, j’ai bien apprécié découvrir les personnages. Jensen est un amour, il est très attentionné et très protecteur envers Kylie, il sait se montrer patient avec elle. Même si lui aussi a un passé douloureux, il fait passer le besoin de Kylie en premier.
Le début de leur relation est drôle et j’aurai bien aimé que ça dur plus longtemps, les réparties entre eux étaient plaisantes.
Pour les scènes érotiques, j’avais trouvé quand le premier tome il y en avait pas énormément donc je me suis amusée à les compter dans celui-ci et il y en a trois, si vous êtes gênés par ça les scènes sensuelles, avec cette saga ça ne dérange pas.

En conclusion, je recommanderais de découvrir A fleur de peau en priorité de cette auteure. Les personnages sont plaisants à découvrir et j’avoue que le prochain tome m’intéresse bien car Tate et Chessy sont déjà ensemble mais le couple va mal. C’est la première fois que je vais lire une histoire d’amour qui est déjà en place mais qui va mal ! J’espère passer un bon moment.

Je tiens à remercier les éditions Milady pour cette découverte !

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 3

mercredi 15 avril 2015

Aeternia, tome 1 : La marche du prophète de Gabriel Katz


Résumé :
Leth Marek, champion d'arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu'il connaît à peine. C'est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu'il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu'il croise la route d'un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l'ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l'on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s'entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l'on mène contre ses propres croyances.

Mon avis :
Gabriel Katz est un auteur que j’apprécie fortement, je me languissais de découvrir sa nouvelle saga et de retrouver son style. Toujours dans la Fantasy, Gabriel Katz a très bien su mener son intrigue du début à la fin.

Leth Marek est redoutable. Mais il va devoir prendre sa retraire pour élever ses enfants. En partant dans une autre ville pour les éduquer au mieux, un terrible accident à lieu et Leth Marek ne voit que la vengeance.

C’est dur de faire un résumé personnel pour ce roman car nous avons le point de vue de Leth Marek principalement mais aussi d’un autre protagoniste, un jeune homme qui est proche du culte de la Déesse. Du coup, on le point de vue des personnes de chaque religion. Oui, un conflit entre deux religions va avoir lieu.
Qu’est ce que j’aurai aimé que Aeternia soit un coup de cœur comme Le puits des mémoires, mais je ne perds pas espoir car pour moi c’est le tome deux de Le puits des mémoires qui m’a le plus marqué, alors j’espère que Gabriel Katz va nous réserver quelque chose de grandiose pour le prochain tome !

Sinon, pour le style de l’auteur, juste génial. J’ai retrouvé exactement le même style de ces livres précédents et ça j’adore. Je trouve que ce livre se lit bien, juste assez de descriptions pour se représenter le décor et juste assez d’action pour ne pas s’ennuyer.
Niveau personnage, Leth Marek est le principal, j’avoue, j’aurai bien aimé qu’il soit mis plus en avant, mais en tout cas, on voit très bien son côté gladiateur dans l’histoire. Il va rencontrer Desmeon, qui lui m’a bien fait sourire, il est jeune et beau et à toujours de la répartie sur Leth Marek.
Tant qu’à Varian, j’ai beaucoup apprécié suivre son évolution dans le temple, comme quoi, de partout la trahison et l’ambition sont présentes. Varian vivait dans un petit village et il croit dur comme fer en la Déesse, jusqu’à ce qu’il arrive à Kyrenia où il va se rendre compte de beaucoup de choses… Kyrenia ville où l’affrontement des deux religions à lieu, d’un côté on adore la Grande Déesse et d’un autre le Dieu Ochin.

Et pour la fin, d’ailleurs je ne suis pas la seule à en parler, elle est juste horrible ! Comment on peut faire ça aux lecteurs ? En tout cas, Gabriel Katz sait comment faire pour attiser le lecteur à découvrir la suite de l’histoire.

En conclusion, encore un livre de Gabriel Katz qui a su m’emporter. Personnages touchants, intrigue prenante et surtout fin horrible. Mélange d’actions, de rebondissements et surtout des révélations. La fin est une totale surprise. Vivement la suite.

Je tiens à remercier les éditions Scrineo pour cette découverte !

(Cliquez sur l'image pour voir la chronique)
Tome 2

mardi 14 avril 2015

Le suivant sur la liste de Manon Fargetton


Résumé :
Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l'heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l'autre bout de la rue. Elle s'apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu'une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d'accélérateur.
La voiture était déjà sur Nathan.
Elle cria.

Mon avis :
Depuis le temps que j’entends parler de ce livre, je me suis enfin lancée dans la lecture de celui-ci, et beh j’ai été agréablement surprise par cette découverte.

Je ne savais pas à quoi m’attendre en commençant ce livre, le résumé n’est pas très explicite il faut l’avouer. Du coup, je me suis lancée sans apriori. On va faire la rencontre d’un groupe de personnages qui ne se connaissent pas mais qui sont tous reliés les uns aux autres par rapport à leur lieu de naissance.
C’est un réel plaisir de faire la découverte de ces jeunes personnages, je me suis de suite accroché à eux. Le roman est construit d’une façon qu’on ne peut que les apprécier, Manon Fargetton alterne le point de vue des personnages, du coup, on a leur ressenti.

La course poursuite est juste géniale, on est très vite pris dans l’intrigue, on se pose pleins de questions et on est bien content quand arrivent les réponses. Totale surprise pour le côté science de l’histoire et aussi au niveau informatique il faut l’avouer. Ce Nathan est très fort !

On peut dire qu’on a énormément de rebondissements et de révélations lors de la lecture, on est happé par ce livre. Le style de l’auteure est vraiment prenant, les chapitres sont courts et bien rythmé. Une fois qu’on est dans le vif de l’intrigue c’est dur de reposer ce livre. Et avec cette fin, je me langui que d’une seule chose, c’est de connaître la suite !!

En conclusion, un roman que j’ai beaucoup apprécié, on est pris dans l’intrigue, dans la recherche avec les personnages, on réfléchit à toutes les questions, bref on est à fond dans ce roman. Les personnages sont très attachants et l’action est bien présente que les révélations. Je recommande ce Thriller !

Je tiens à remercier Book en stock et les éditions Rageot pour cette découverte.

(Cliquez sur l'image pour voir la chronique)
Tome 2

lundi 13 avril 2015

Divergente raconté par Quatre de Veronica Roth


Résumé :
L'histoire de Quatre avant sa rencontre avec Tris.

Lors de sa cérémonie du choix, un jeune altruiste se dresse contre sa famille et sa faction : il rejoint les audacieux. Il choisit un nouveau destin, et devient Quatre.
Mais ce qu'il découvre alors met en péril son avenir, et celui de la société tout entière.

Va-t-il devoir se dresser contre sa nouvelle faction?

Mon avis :
J’avoue que je n’avais pas apprécié le troisième et dernier tome de cette trilogie. Et j’étais assez déçue car malgré tout c’est une saga qui a du potentiel. Du coup, je mettais dis que lire ce recueil de nouvelles du point de vue de Quatre serait géniale pour terminer la saga vu que personne ne peut résister à Quatre.

Donc voilà, ce recueil est composé de quatre nouvelles, trois sont situées avant la rencontre de lui et Tris et la dernière est un passage du premier tome. Ainsi que de trois passages de la trilogie du point de vue de Quatre. Je ne ferais pas de résumé de ce roman car si on aime Divergente on ne peut qu’apprécier ce livre, même plus.
Le style de l’auteur est très prenant et j’avoue qu’à la fin j’en redemandais encore. C’était trop court mais au moins, on a eu quatre nouvelles de la saga et je trouve ça juste géniale.

Entre trahison, confiance, amour, amitié ce livre est vraiment prenant. On en apprend énormément sur Quatre, son transfert, l’origine de ses tatouages, son évolution chez les Audacieux et encore pleins d’autres choses.
Évidemment, si vous n’aimez pas Quatre je ne recommande pas ce livre, quoi que, on peut comprendre certaines de ses réflexions vu qu’on a son de point de vue.

En conclusion, bien contente d’avoir lu ce livre, il m’a raccommodé avec la trilogie, beh oui vu que le tome trois m’allait laisser un arrière goût. C’est un livre qui se lit rapidement et le petit mot de l’auteur au début du livre fait qu’on comprend mieux son choix de raconter l’histoire du point de vue de Tris.

Je tiens à remercier les éditions Nathan pour cette découverte !

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 2
Tome 3

vendredi 10 avril 2015

Bienvenue au Cast, tome 3 : Sous les projecteurs de Pascale Perrier & Diglee


Résumé :
Dès que le rideau se lève et que j'avance dans la lumière des projecteurs, je tremble, je vibre, je vis. Mes partenaires de scène sont dans le même état que moi. À la dernière réplique des Misérables, les applaudissement crépitent. La folie !
Serai-je toujours à la hauteur de mon rôle ? Des producteurs choisiront-ils certains membres de notre troupe pour un futur casting ?

Mon avis :
Et voilà, les répétitions et les longues heures de travail sont terminées pour les élèves, maintenant c’est l’heure de la tournée. Le stress, ne pas oublier les paroles, savoir la chorégraphie, bref, maintenant c’est du concrets pour les élèves.

Dans ce tome, nous avons à faire à des élèves un peu plus sérieux. Ils sont tous très pris par la tournée. D’ailleurs, dans ce tome on va avoir à faire à l’alcool, mais aussi à l’anorexie. Dans chaque tome, l’auteure nous parle d’un thème récurant dans la vie d’un adolescent.
La relation avec Bastien est toujours au point mort, même si ça a quand même avancé un petit peu, en tout cas, je me langui que ça bouge tout ça !
Sinon, sa meilleure amie, Danae tant qu’à elle, on peut dire que sa relation avec Stanislas bouge. Faut vraiment qu’elle ouvre les yeux une fois pour toute.

A chaque fois que la représentation du spectacle a lieu, on est pris dans l’histoire, on ne veut pas que les élèves se plantent… On a toujours droit aux « intermèdes » ce sont des petits passages avec le point de vue des adultes, donc en général les professeurs. J’aime bien ces moments là car on voit l’envers du décor.
Une fois encore les illustrations de Diglee apportent un plus, même si j’ai trouvé qu’il y en avait moins par rapport aux tomes précédents. Ca reste quelque chose que j’aime bien dans cette saga.

En conclusion, une saga qui est intéressante, c’est toujours un plaisir de suivre les élèves dans leur apprentissage de la vie et du spectacle. Dès douze ans et je recommande de découvrir !

Je tiens à remercier les éditions Rageot pour cette découverte.

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 2
Tome 4

jeudi 9 avril 2015

Le noir est ma couleur, tome 3 : La riposte d'Olivier Gay


Résumé :
Depuis que Jordan, un jeune mage, est arrivé au lycée, Manon est en danger. Il menace de révéler son secret et de la dénoncer au Conseil si elle ne s'éloigne pas d'Alexandre.

Mais l'union fait la force. Quand Alexandre découvre les manoeuvres de son rival, il persuade Manon de riposter.

Violemment.

Va-t-elle commettre l'irréparable ?

Mon avis :
Ça fait un moment que je me dis que je veux retrouver Manon et Alexandre et j’ai enfin pris le temps de les retrouver ! C’est un vrai régale de les retrouver. Ce que j’apprécie beaucoup, c’est le fait que les tomes sortent rapidement entre chaque tome. Vous imaginez attendre un an entre chaque ?? Non impossible !

On peut dire que j’ai dévoré ce tome vu que je l’ai lu en sept heures en tout je dirais. On a toujours l’alternance du point de vue de Manon et Alexandre, les chapitres sont courts et les révélations sur le noir sont très intrigantes.
Encore une fois Manon et Alexandre se mettent dans de sacrés pétrins. C’est un réel plaisir de retrouver ce duo, c’est rempli d’humour, de sentiments, d’attache et d’action. On arrive au tome quatre bientôt, je sens qu’Olivier Gay va nous réserve quelque chose de fort, surtout que la saga s’arrête au tome cinq – snif.

Dans ce tome, on en apprend un peu sur le noir, Manon ne sait pas encore comment s’en servir, qu’elles sont les conséquences etc. On en apprend aussi sur le rouge qui est une couleur importante dans le spectre. L’auteur n’hésite pas à remettre en cause ce qu’on sait du bien et du mal, du noir et du blanc.
Alex a su encore une fois le faire craquer. Manon essaye de tout faire pour l’éviter, mais non il persiste et l’aide le plus possible comme il le peut et n’ayant pas de magie. Manon est plus égoïste mais je peux le comprendre. Toute sa vie elle a été élevée comme quoi le noir n’est pas bon.
Encore une fois la fin de ce tome est horrible, je me langui la suite qui promet de nous faire voyager !

En conclusion, une saga que je recommande fortement pour les Jeunes, vu que c’est une saga Jeunesse (à partir de douze ans) mais aussi pour les adultes qui aiment ne pas se prendre la tête avec une lecture !

Je tiens à remercier les éditions Rageot pour cette magnifique découverte !

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 2

mercredi 8 avril 2015

Les héritiers de l'aube, tome 3 : Hantise de Patrick McSpare


Résumé :
Versailles, 1672.
Des lettres saisies au décès de l'officier Sainte-Croix déclenchent un scandale retentissant. Tous s'en avisent, poisons, vengeances et messes noires gangrènent la cour de Louis XIV. Débarqués de Londres, les Héritiers se retrouvent aux abois. La famille est brisée. Privés des talents d'Alex et de Laure, blessée, ils ont peu d'espoir de conquérir la Pierre d'Émeraude. Seul un Primo-Sorcier pourrait les aider, mais le comte de Saint-Germain est censé naître dans vingt ans. Au coeur de ce monde fait d'intrigues, d'autres démons que les Fomoré perpétuent le Mal. Sainte-Croix n'a pas rendu son dernier souffle ensorcelé. Nos héros vont l'apprendre à leurs dépens, un maître des rituels satanistes se moque de la mort.

Mon avis :
Après la fin du deuxième tome de cette trilogie, je me languissais de retrouver les personnages car il faut l’avouer l’auteur nous avait réservé une fin atroce quand on doit attendre la suite ! Du coup, je me languissais de retrouver nos quatre héros.

On retrouve Tom, Alba, Laure et Alex qui sont projetés une nouvelle fois dans une autre époque, on se retrouver donc à Versailles en 1672. La Pierre se cache encore plus car elle ressent le mal, du coup, les personnages vont devoir se méfier de tous et surtout après la présence qu’Alba ressent qui est mauvaise…

Assez déçue par ce tome ! J’ai eu du mal, il y a quelques longueurs dans ce tome et ça m’a gêné. J’ai même mi le roman de côté car je n’y arrivais. J’ai réussi à rentrer dans l’histoire vers les cents quatre-vingts pages… Trop de personnages, trop de longueurs. Je ne savais pas qui était qui, j’avais du mal. En tout cas, après ma pause et arrivé au moment où j’arrivais à comprendre un peu plus qui était qui, j’ai plus apprécié l’histoire et je peux dire que je suis contente de cette fin pour les personnages.

Le style de Patrick McSpare est plus au détail qu’à l’intrigue. Le côté Histoire était trop présent pour moi, j’aurai voulu plus de magie. Sinon, pour l’intrigue, on se méfie de tout le monde, pleins de révélations et de rebondissements dans ce tome. En même temps, normal vu que c’est le dernier tome. Je suis quand même frustrée de me dire que je ne reverrais pas les quatre héros dans de nouvelles aventures.

Je ne vais pas trop en dire vu que c’est le dernier tome, de ce fait, on apprend pleins de choses. Même si je suis assez déçue je reste contente d’avoir découvert cette trilogie ! Mon préféré reste le tome deux qui je trouve est juste génial.

Je tiens à remercier les éditions Scrineo pour cette découverte !

(Cliquez sur les images pour voir les chroniques)
Tome 1
Tome 2

Le mois de... Manon Fargetton chez Book en Stock



Salut tout le monde !
Le suivant sur la liste est un livre que j'entends beaucoup notamment d'une de mes IE et je vais pouvoir le découvrir grâce au Blog Book en Stock !
Je vous invite à faire un tour sur ce blog, chaque mois est dédié à un auteur et c'est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux auteurs et surtout de discuter avec eux !
Je vous laisse découvrir le résumé et vous dit à bientôt pour ma chronique :-)

Résumé :
Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l'heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l'autre bout de la rue. Elle s'apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu'une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d'accélérateur.
La voiture était déjà sur Nathan.
Elle cria.

jeudi 2 avril 2015

Bilan '35 Mars 2015


Nous sommes le 1er Avril donc c'est l'heure du bilan ! Enfin un bon mois :-) Le mois dernier fut catastrophique, bien contente d'avoir lu autant ce mois-ci. De très bonne découverte pour ma part.
12 romans et 7 BD :-)

Livres lus :



Le cycle d'Ender, tome 1 : La stratégie Ender d'Orson Scott Card (264 pages)




Ekhö, Monde miroir, tome 3 : Hollywooh Boulevard de Christophe Arleston & Alessandro Barbucci (48 pages)

Le Magicien d'Oz (BD), tome 1 de David Chauvel & Enrique Fernandez & L. Frank Baum (32 pages)

Les Campbell, tome 2 : Le redoutable pirate Morgan de José-Luis Munuera (56 pages)

Les Thanatonautes (BD), tome 1 : Le temps des bricoleurs de Bernard Werber & Eric Corbeyran & Pierre Taranzano (56 pages)

Les Thanatonautes (BD), tome 2 : Les temps des pionniers de Bernard Werber & Eric Corbeyran & Pierre Taranzano (56 pages)


Les Outrepasseurs, tome 1 : Les héritiers de Cindy Van Wilder (349 pages)



Stage Dive, tome 1 : Rock de Kylie Scott (299 pages)

Le choix de Bérénice de Fabien Clavel (151 pages)

Les substituts, tome 2 de Johan Heliot6 (322 pages)

Nulle part, tome 1 : En ligne de mire de Nancy Bush (524 pages)

Les naufragés d'Ythaq, tome 1 : Terra Incognita de Christophe Arleston & Adrien Floch (63 pages)

Luuna, tome 1 : La Nuit des Totems de Nicolas Keramidas & Crisse (48 pages)


Lecture en cours :
Les héritiers de l'aube, tome 3 : Hantise de Patrick McSpare (103 pages)


Total : 4 593 pages ! Ca fait du bien de voir plus de 1 000 pages ^^ Même si j'aurai bien aimé être vers les 5 000 pages, je suis très contente de ce mois :-) Croisons les doigts pour Avril.